Mon réseau pour
le développement
des compétences
par l'intégration
des technologies
en formation
professionnelle

Comprendre la « génération mutante »

Comprendre la « génération mutante »

Écrit par  12 septembre 2012
Michel Serres est historien des sciences et philosophe. En entrevue avec le journal Libération, il dévoile une vision pleine d’empathie envers les jeunes, cette «génération mutante» qu’il appelle Petite Poucette puisqu’elle excelle «à envoyer des SMS avec ses pouces».
À 81 ans, Michel Serre propose une lecture historique des changements technologiques modernes. Voici quelques extraits de l’entrevue:

«Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux grandes révolutions : le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimé. La troisième est le passage de l’imprimé aux nouvelles technologies, tout aussi majeure.»

«A la génération précédente, un professeur de sciences à la Sorbonne transmettait presque 70% de ce qu’il avait appris sur les mêmes bancs vingt ou trente ans plus tôt. Élèves et enseignants vivaient dans le même monde. Aujourd’hui, 80% de ce qu’a appris ce professeur est obsolète. Et même pour les 20% qui restent, le professeur n’est plus indispensable, car on peut tout savoir sans sortir de chez soi ! Pour ma part, je trouve cela miraculeux.»

«L’université vit une crise terrible, car le savoir, accessible partout et immédiatement, n’a plus le même statut. Et donc les relations entre élèves et enseignants ont changé. Mais personnellement, cela ne m’inquiète pas. Car j’ai compris avec le temps, en quarante ans d’enseignement, qu’on ne transmet pas quelque chose, mais soi. C’est le seul conseil que je suis en mesure de donner à mes successeurs et même aux parents : soyez vous-mêmes ! Mais ce n’est pas facile d’être soi-même.»

Une ressource à lire pour tous les enseignants qui souhaitent mieux comprendre leurs «classes en mutations»!

>> Lire l’article complet «Petite Poucette, la génération mutante»


  • Facebook Google + Twitter You Tube